En cas de Refus de Transfusion

Madame, Monsieur,

Vous allez bénéficier d’un acte médical ou chirurgical sous anesthésie au MÉDIPOLE HÔPITAL PRIVÉ de Lyon-Villeurbanne. Nous avons bien noté que vos convictions personnelles vous poussent à refuser toute transfusion de sang et de ses produits dérivés.

            Nous nous engageons à mettre en œuvre tous les procédés et toutes les techniques validées permettant soit de récupérer votre propre sang (cell-saver, récupération du sang des redons), soit d’augmenter votre propre stock d’hémoglobine (fer intraveineux, érythropoïétine) pour éviter de transfuser les produits que vous refusez. En cas d'anémie, tous les patients hospitalisés au MÉDIPÔLE HÔPITAL PRIVÉ de Lyon Villeurbanne et pris en charge par notre équipe d'anesthésistes, quelles que soient leurs convictions religieuses ou philosophiques, bénéficient d'une politique de transfusion restrictive (blood patient management) telle qu'elle est actuellement recommandée et appliquée.

            Cependant, le globule rouge est le seul élément transportant de l’oxygène en grande quantité. En son absence, c’est l’asphyxie tissulaire qui s’installe, conduisant à court terme à la mort. En l’état actuel de la médecine, en cas d'anémie profonde mettant en jeu le pronostic vital, il n’existe aucune alternative validée de pratique clinique au transport de l’oxygène en grande quantité par un autre moyen que la transfusion de globules rouges. De la même manière, en cas d’hémorragie, une fois les protéines de la coagulation consommées par votre organisme, seule une transfusion de plasma, plaquettes et/ou de fractions coagulantes peut ralentir et/ou stopper l’hémorragie.

            Compte tenu de votre refus de transfusion :

- En cas de saignement contrôlé, une anémie profonde sera respectée, malgré les risques qu’elle vous fait encourir : (infarctus du myocarde chez le coronarien, complications de décubitus chez le patient asthénique [infection urinaire, phlébite et embolie pulmonaire, escarres], retard de cicatrisation, infections postopératoires plus fréquentes, septicémies etc…), cécité par névrite optique.

- Nous vous informons cependant formellement qu'en cas de saignement brutal et/ou incontrôlable, ou de saignement d'une importance telle que votre organisme ne puisse le supporter, vous vous trouverez dans une situation extrême, mettant en jeu votre pronostic vital (mort certaine à court terme en l’absence de transfusion). Dans ce cas, seule la transfusion des produits sanguins que vous refusez peut vous sauver. Refuser ces produits met votre vie en danger immédiatement. Vous courrez un risque de mort imminente.

Votre volonté de refus de transfusion sera respectée dans tous les cas, dès lors que vous aurez, après avoir lu, compris et réfléchi les termes de cette information, réitéré votre attitude de refus de transfusion lors d'un second entretien si nécessaire.

Les exceptions à cette règle sont les suivantes :

- Si vous êtes dans l’incapacité de réitérer votre exigence de refus de transfusion (anesthésie générale, troubles de la conscience, syndrome démentiel aigu de quelque origine que ce soit), et que la « personne de confiance » au sens de l’article L.1111-6 du Code de la santé publique désignée par vous-même ne confirme pas votre refus de transfusion, ou ne peut être joint dans un délai compatible avec votre survie.

- Patient mineur ou majeur sous tutelle.

- Demande inappropriée au sens de l'article R4127-37-1 du code de la santé publique (patient jeune et intervention bénigne, grossesse et hémorragie de la délivrance ...).

Dans ces cas,vous bénéficierez d’une transfusion de sang et/ou de ses produits dérivés en quantité limitée pour permettre votre survie.

Ce formulaire vous a été expliqué oralement et laissé à votre réflexion pendant au moins 24h. La prise en charge anesthésique ne sera effective (urgence vitale exceptée) que lorsque le formulaire aura été lu, compris et signé.

Dans le cas du maintien de votre position et d'un chirurgie à risque hémorragique très important, une seconde consultation pré-anesthésique sera effectuée afin de valider ou non votre opérabilité. Le médecin anesthésiste donnera dans ce dernier cadre de consultation, un avis définitif sur votre prise en charge.


Tout savoir sur l'anesthésie